I Said Make My Abilities Average! 11 VF

anthonys01 janvier 8, 2018 Vues 1058

Chapitre 11 : Entraînement en magie

 

Aujourd’hui se déroule le premier cours de magie.

Adele avait la ferme intention d’éviter qu’un autre incident comme celui du cours d’arts martiaux n’arrive.

 

Parmi les trente élèves de la classe A, il y en avait six qui avait le talent pour devenir magiciens, et neuf étaient assez capable pour pouvoir faciliter leur vie quotidienne. Il n’était pas étrange qu’un nombre important d’élèves prometteurs soit présent puisque leur entourage aurait parié sur leur futur et aurait tout fait pour les faire entrer dans une académie.

 

“Commençons par ce que vous avez appris en classe théorique. Pour ça, ce n’est pas grave si vous ne pouvez pas utiliser la magie, le fait de simplement incanter un sort vous sera très certainement utile dans le futur.” (Michella)

 

Aux mots de Michella, le professeur de magie, les étudiants commencèrent à réciter leurs sorts respectifs.

Près d’Adele, Marcella, Monika et Orianna faisaient de leur mieux.

Apparemment, Marcella faisait partie du groupe qui ne pouvait utiliser la magie que pour la vie quotidienne, alors que Monika et Orianna ne pouvaient pas utiliser la magie.

 

 

L’utilité d’un magicien était mesurée par trois choses : la puissance de la magie qu’il peut utiliser, combien de fois il peut utiliser la magie à la suite, et combien de temps il lui faut pour pouvoir de nouveau utiliser la magie après s’être épuisé.

Peu importe à quel point une magie était puissante, être à court de jus juste après l’avoir incantée une seule fois et prendre une éternité pour pouvoir relancer le sort de nouveau était trop inefficace. {Megumin ftw *wink* *wink*}

Plutôt que de pouvoir produire 10 litres d’eau une fois par jour, pouvoir en produire 5 litres trois fois par jour, ou même pouvoir en produire 2 par heure, était beaucoup plus pratique.

Cependant, en combat, une attaque puissante ou plusieurs sorts de faible envergure peuvent donner la victoire selon les circonstances, donc il n’y a pas de réponse définitive.

 

(… Hein ?)

Pendant qu’Adele incantait son propre sort, elle regarda discrètement ses amies et remarqua quel quelque chose n’allait pas, mais elle décida de ne rien dire parce qu’elles étaient encore en classe.

 

Après ça, le professeur Michella demanda à ceux capables d’utiliser la magie de le faire, tout en montrant à ceux sans ce talent ce que signifiait « utiliser la magie ». Elle était une professeur compétente.

Elle semblait juste un peu déçue (comme si ses attentes étaient trahies) qu’Adele utilisait des sorts normaux.

 

“Excusez-moi, est-ce que je peux avoir un peu de votre temps après les cours ?” (Adele)

“Euh, oui, bien sûr” (Marcella)

Puisqu’Adele l’invitait avec un visage si sérieux, Marcella ne pouvait pas refuser et accepta sans résistance.

 

***

 

Le même jour, après les cours.

“Désolée de vous appeler dans ce genre d’endroits…” (Adele)

Adele et les trois filles à côté d’elle étaient allées à un petit bosquet près de la porte nord de la capitale.

 

“Q-Qu’est-ce que tu pourrais bien vouloir, dans un tel endroit…” (Marcella)

“Je suis vraiment désolée, mais il y a quelque chose qu’il fallait absolument que je confirme… Mais pouvez-vous me promettre que vous ne parlerez jamais à personne de ce que je vais vous dire maintenant ?” (Adele)

“Eh bien, ça ne me dérange pas…” (Marcella)

Monika et Orianna hochèrent aussi la tête.

 

“Hum, ce que je voulais dire est que la façon dont tout le monde utilise la magie est un peu bizarre…” (Adele)

En réponse, les trois filles penchèrent seulement leur tête en confusion.

 

“Quand je vous regardais faire, vous vous focalisiez tous sur l’incantation…” (Adele)

“Eh bien, c’est normal, après tout, l’incantation est la partie la plus importante pour lancer un sort…” (Marcella)

“C’est faux.” (Adele)

” ” ” Hein ? ” ” ”

Le trio était surpris par le démenti confiant d’Adele.

 

“L’incantation est juste un outil servant à rendre plus simple la création d’une image mentale de la magie. Comme seules les images importent, on peut utiliser n’importe quels mots ou même utiliser lancer un sort sans incantation tant que l’image est là. La preuve est que les gens utilisent des incantations différentes pour la même magie, et certains sont même capables de lancer des sorts sans incantation.” (Adele)

“Ç-Ça a certainement l’air crédible…” (Marcella)

Marcella avait l’air d’accepter les explications d’Adele.

 

“Et à cause de ça, la partie la plus importante est d’imaginer quelle sorte de magie vous voulez utiliser, et comment, puis d’émettre ces pensées. Pour l’incantation, juste crier quelques mots ciblés pour y mettre du cœur est suffisant.” (Adele)

“C-C’est la première fois que j’entends parler d’une telle manière d’utiliser la magie. On m’avait appris que l’utilisation de magie sans incantation n’était en fait qu’une magie incantée dans la tête.
Et que veut dire exactement émettre ses pensées ?” (Marcella)

 

Marcella, Monika et Orianna étaient abasourdies par les explications d’Adele qui allaient à l’encontre de tout ce qu’on leur avait appris.

Adele expliqua ensuite le concept d’émission de pensées.

 

“Et pour l’image… pour créer de l’eau, essayez d’imaginer que vous essorez de l’air. Un peu de la même manière que vous essorez une serviette mouillée… Vous voulez essayer ?” (Adele)

 

Le trio était sceptique.

La première à essayer était Monika, curieuse, fille d’un marchand, incapable d’utiliser la magie.

“Euh, eau, eau, apparaît de l’essorage de l’air !” (Monika)

 

Plip Plop

 

“Hein…” (Monika)

 

En face de Monika qui était incapable d’utiliser la magie, environ dix litres d’eau jaillirent et mouillèrent le sol. C’était à un niveau au-delà de juste utile pour la vie de tous les jours, proche du potentiel pour devenir magicien. Si elle pouvait le faire plusieurs fois à la suite, et si son niveau de récupération était aussi à un bon niveau, avec de l’entraînement…

 

“Vous plaisantez…” (Monika)

Monika était stupéfaite.

 

Pour des marchands, la magie d’eau était un gros avantage.

Un humain a besoin d’environ deux litres d’eau par jour. Et quand il faisait chaud, la quantité d’eau nécessaire augmentait radicalement. Les chevaux avaient besoin d’encore plus d’eau, entre 30 et 40 litres par jour.

En imaginant une calèche avec deux chevaux, un conducteur et trois gardes.

Combien d’eau faudrait-il prévoir de prendre pour pouvoir faire un voyage sans possibilité de ravitaillement d’eau ?

À peu près 1 600 L ce qui pèse 1,6 tonne. Et en prenant la nourriture en compte, la place restante pour des vraies marchandises était très restreinte.

Mais, et si quelqu’un avec vous était capable de produire 10 litres d’eau par heure ?

 

Non seulement elle était la fille d’un marchand de classe moyenne, avec les connexions qui allaient avec, mais elle pouvait maintenant servir de tonneau d’eau.

Sa valeur en tant que marchand avait soudainement radicalement augmenté.

Ainsi elle ne finira pas en tant que concubine d’un haut placé, peu importe le nombre de frères et sœurs qu’elle aura. Elle pourra au moins se marier avec un marchand indépendant. Et si elle était chanceuse, un héritier de marchand de classe moyenne pourrait être accessible…

 

“Ça… doit être un rêve…” (Monika)

Monika s’agenouilla sur le sol.

 

En voyant ça, Orianna se mit immédiatement à incanter.

“E-Eau ! Eau cachée, réponds à mon appel, extirpe-toi de l’air et montre-toi devant moi ! Invocation, sphère d’eau !” (Orianna)

Orianna récita une incantation comme si elle la lisait d’un livre étrange.

 

Plop

 

Même si ce n’était pas aussi puissant que Monika, avec ça elle n’aura jamais à s’inquiéter de manquer d’eau à boire. C’était suffisant pour qu’elle puisse s’essuyer le corps avec tous les jours dans un long voyage, ou éviter d’aller chercher de l’eau au puits pour cuisiner.

“Ha, hahaha…” (Orianna)

 

“C’est impossible…” (Marcella)

Même si Marcella était stupéfaite par la réussite des deux autres, elle reprit ses esprits et commença à incanter. Comme elle pouvait déjà invoquer un peu d’eau, elle voulait voir à quel point elle pouvait s’améliorer !

 

” Eau ! Forme-toi depuis les airs et forge-toi en lance ! Va et perce mes ennemis !” (Marcella)

 

Fiou !

 

Un jet d’eau s’écrasa contre un arbre dix mètres plus loin.

Ce n’était peut-être pas assez puissant pour transpercer l’arbre, mais c’était suffisant pour immobiliser un ennemi. C’était déjà du niveau d’une magie de combat.

 

“J-Je l’ai fait… Une magie de combat…” (Marcella)

La voix de Marcella trembla.

 

Environ dix pourcents des personnes avaient assez de magie pour en faire leur gagne-pain. Cependant, la majorité de ces personnes étaient des non-combattants qui aidaient à générer de l’eau ou du carburant. Ceux qui pouvaient utiliser de la magie de combat étaient d’à peine un parmi une douzaine de ces personnes.

La magie de combat était beaucoup plus difficile comparée à juste produire de l’eau ou du feu, puisqu’il fallait le condenser, ajouter de l’énergie cinétique et le projeter. Et il fallait bien sûr être capable de produire la quantité nécessaire assez rapidement.

Un talent inné était nécessaire pour ceux essayant d’atteindre ce résultat avec une incantation aléatoire, et en émettant seulement inconsciemment leurs pensées, sans savoir les principes d’activation de la magie, et les concepts physiques basiques derrière les sorts.

 

Peu importe que ça soit vocal ou non, les gens de ce monde pensaient que « des mots imbibés de pouvoir » étaient ce qui activait la magie. Comme ils se concentraient dans la combinaison des mots plutôt qu’au processus physique, une application répétée ou simultanée d’un effet était extrêmement difficile.

Qui aurait pu imaginer que ce n’était pas les mots décrivant l’effet désiré, mais une existence qui lisaient et réalisaient leurs pensées ?

Et comme les mots avaient des effets apparents, qui pourrait leur en vouloir d’avoir concentré leurs recherches sur comment maximiser l’effet de ces mots ? Surtout en considérant que ces recherches ont bien amené des résultats, même si ce n’était qu’indirect.

 

À cause de ça, ceux pouvant utiliser la magie de combat étaient ceux ayant de faibles d’images mentales, mais une force d’émission de pensée très forte, ou ceux avec une faible puissance d’émission de pensée, mais avec une image mentale étrangement précise. Ce n’était pas des cas d’émission consciente de pensées, mais des exemples d’émission de pensée inconsciente plus puissante ou plus précise.

Et donc, il y avait très peu de personnes qui passaient d’une « magie d’utilisation quotidienne » à une « magie de combat ».

 

Et Marcella avait accompli cela à l’instant.

 

Combien exactement y avait-il de filles de nobles pouvant utiliser la magie ?

Si vous vous mariez avec une telle fille, que ce soit dans une fête, en privé ou même au lit, vous auriez toujours un garde du corps compétent avec vous. Et évidemment, ce talent pourrait être transmis aux descendants.

Pour les nombres qui ont par nature beaucoup d’ennemis, une telle partenaire avait une grande valeur…

Elle était sûre d’avoir des propositions favorables maintenant. Assurément.

Un futur où elle serait la deuxième femme d’un homme d’âge mûr. Un futur où elle serait la maîtresse d’un noble influent.

Ces futurs avaient disparu…

 

“Ua. Uaaaaa…”

 

Adele ne voulait que leur rendre la pareille pour être devenu amis avec elle et lui avoir offert des sous-vêtements, mais elle avait sans s’en rendre compte grandement influencé leurs vies. Comme elle n’avait pas remarqué ça, et face à ces filles qui pleuraient, elle était désemparée et ne savait pas quoi faire.

Au final, elle en conclut qu’elle avait dû faire une petite erreur.

 

“S-S’il vous plaît gardez tout ça secret… Pour la magie, vous n’avez qu’à dire « Oh, je peux bizarrement utiliser la magie maintenant ! » au prochain cours pratique !
Et ne récitez la partie « dans les airs » que dans votre tête s’il vous plaît…” (Adele)

 

Le trio qui s’était enfin calmé comprenait ce qu’Adele voulait dire.

Si ce savoir était rendu public, ça serait la catastrophe.

Que ce gouffre entre ceux pouvant et ne pouvant pas utiliser la magie n’était qu’une petite brèche. Que cette brèche pouvait être facilement franchie. Et que les pouvoirs d’un magicien pouvaient être énormément augmentés juste avec un petit indice.

Si ces faits venaient à être sus, la source serait arrêtée par le pays pour leur fournir plus de détails, et son père et sa belle-mère risquerait de ne pas aimer que son existence soit révélée et l’éliminerait…

 

“B-Bien sûr ! Jamais je ne trahirais ma bienfaitrice… non, mon amie, sinon je ne mériterais pas d’être appelée noble.” (Marcella)

“Un marchand qui ne tient pas ses promesses ne fait pas long feu !” (Monika)

“Euh, hum, eh, les roturiers ne mentent jamais !” (Orianna)

 

“…pffrt”

 

” ” Ahaha ” ”

 

” ” ” ” Hahahahaha ! ” ” ” ”

 

 

Professeur Michella était folle de joie quand trois élèves, l’une après l’autre, éveillèrent leur talent dans son cours, pensant que c’était le résultat de son enseignement.

 

Elle était aussi fascinée par Marcella qui avait les capacités d’un magicien de première classe, et perdit tout intérêt pour Adele qui ne pouvait utiliser que des sorts normaux du niveau d’un apprenti magicien.

 

chapitre précédent | TOC | chapitre suivant

Categories

(5) commentaires

  • Aizuuuu 6 avril 2018 Répondre

    Heyyyyyyy super à quand la suite je suis en manque!!!!!♥♡:3

    • anthonys01 7 avril 2018 Répondre

      Ah, merci à toi pour ton commentaire, tu m’as fait me rappeler que j’avais des chapitres à publier ^^. Quelques chapitres vont pas tarder à sortir.

  • Kikotei 9 janvier 2018 Répondre

    Coucou ! Merci pour les chapitres !
    Les images ajoutées aident à imaginer les scènes, je trouve ça top !
    Continue comme ça 😉

    • anthonys01 9 janvier 2018 Répondre

      Merci pour ton soutien ! 🙂

    • Sephiraelle 29 janvier 2018 Répondre

      Je plussoie
      J’ai hâte de découvrir la suite
      Bon courage

Laissez un commentaire

Prénom *
Ajouter un nom d'affichage
Email *
Votre adresse email ne sera pas publiée
Site internet